Trucks & Tanks Magazine

Trucks & Tanks Magazine - Le magazine historique et technique des engins et véhicules militaires du XXe siècle

Trucks & Tanks hors-série n°30 : Projets & prototypes de l'Armée Allemande

Trucks'n Tanks n°46

Précédent | Suivant

Trucks & Tanks n°46 : L'arsenal de la Waffen-SSzoom

[ zoom ]

[ Ajouter au panier ]

Au sommaire du n°46

Disponible

8 € frais de port compris

+ Dossier : L'arsenal de la Waffen-SS

Être les meilleurs à tout prix

Les armes les meilleures et les plus modernes pour des troupes d’élite, tel est le leitmotiv d’Adolf Hitler et du Reichsführer‑SS Heinrich Himmler. Tout au long de la guerre, ils ne vont avoir de cesse d’essayer de privilégier la Waffen‑SS en termes de dotation et de qualité du matériel. Toutefois, la Wehrmacht oppose une certaine résistance, et l’Ordre noir lance des programmes spécifiques d’armement afin d’essayer de contourner les goulets d’étranglement des réseaux de ravitaillement réguliers. D’un point de vue plus politique, Himmler souhaite que ses forces disposent des armes les plus performantes qui soient pour que les succès des divisions SS lui soient attribués, contribuant ainsi à renforcer son influence.

+ Panzer IV Lang

La naissance d'un char de combat

Véritable cheval de bataille et colonne vertébrale des divisions blindées allemandes lors de la Seconde Guerre mondiale, le Panzer IV a été produit à environ 9 000 exemplaires, tout au long du conflit, en différentes versions. Il est tout d’abord considéré comme char d’accompagnement ou Begleitwagen (BW) pour l’infanterie. Avant que, sous la pression des événements, il ne soit transformé en véritable char de combat.

+ Les «Shredder»

Les blindés modernes du génie américain

Si leurs actions sont souvent occultées par celles des chars de combat, aux missions plus offensives, les engins du génie prennent pourtant une part active à la progression des unités mécanisées. Sans eux, un champ de mines, un barrage voire une simple panne peuvent « gripper » la plus aiguisée des machines de guerre. Pour remplacer le lent et assez ancien M728 Combat Engineer Vehicle, les ingénieurs de General Dynamics mettent au point une machine plus mobile, capable de prendre également en compte les nouvelles menaces, comme les Improvised Explosive Devices (IED ou engins explosifs improvisés).

+ AEC Dorchester

Les mammouths et le renard

Faute de matériel en quantité suffisante, Hitler considérant le front africain comme secondaire,
du moins en 1941, le Deutsches Afrika-Korps va récupérer nombre d’engins anglais et les remettre en service après les avoir affublés d’une Balkenkreuz. Cette réutilisation des engins de prise devient une pratique régulière pour tous les échelons de l’Armée allemande, jusqu’au General der Panzertruppe Erwin Johannes Eugen Rommel, surnommé le « Renard du désert », qui va réutiliser des véhicules de commandement AEC Dorchester.

+ SU-76

SUKOMI !

Lors de la Grande guerre patriotique, l’Union soviétique mobilise l’ensemble de son potentiel industriel afin de produire un maximum de matériel, dont les fameux chars moyens T‑34/76. Seuls capables de s’opposer avec succès aux Panzer, ces blindés nécessitent des chaînes d’assemblage conséquentes, et les petites usines automobiles deviennent donc inutiles à l’effort de guerre russe. Ces Zavod (usines) sont alors reconverties dans la fabrication de chars légers, mais ceux‑ci s’avèrent peu adaptés à la situation tactique. Pour ne pas perdre la moindre part de la production, les châssis des T‑60 et autres T‑70 sont reconvertis en canons automoteurs.

+ Char Anglais

Les tanks Marks de la prmère guerre mondiale

L’arrivée des chars sur le champ de bataille a révolutionné l’art de la guerre. Bien que la forme des engins britanniques soit restée quasiment inchangée tout au long du conflit, ils n’ont cessé d’être améliorés sur base des enseignements tirés des premiers engagements.

+ Camouflage

T-55 in the world !

Plusieurs définitions existent pour le terme « universel », la plus commune étant celle‑ci : « dont la portée est générale, qui s’étend à tout, à tous ou partout. »
Si ce principe devait être appliqué au petit monde des blindés, nul doute que le char moyen soviétique T‑55 serait en bonne place pour l’illustrer.
En effet, cet engin est, depuis 1958, présent sur la plupart des continents et combat encore aujourd’hui sous de nombreux drapeaux. Dans ces conditions, ce char universel revêt évidemment des camouflages aussi divers que variés.

+ Comparatif

M4 Sherman vs Semovente da 75/34

Le 10 juin 1940, lorsque le Regio Esercito (Armée royale italienne) entre en guerre, le moins que l’on puisse dire est que ses troupes sont sous-équipées et que les matériels blindés sont obsolètes et, comme si cela ne suffisait pas, ne sont pas disponibles en grandes quantités. De l’autre côté de l’Atlantique, en dépit d’un potentiel sans commune mesure, l’US Army n’est pas plus préparée à affronter la moindre menace mécanisée.
Les deux armées se retrouvent alors dans la même situation, à savoir se doter au plus vite de matériels les plus performants possible.

+ Actu : Light Armored Vehicule Anti-Tank prototype

Le « Sabre » des Marines

Le Light Armored Vehicle a fait ses preuves depuis sa mise en service en 1983, et l’United States Marine Corps (USMC) est déterminé à veiller à ce que cette plate-forme reste viable au moins jusqu’en 2035 », a déclaré au début de l’année 2014 le colonel Mark Brinkman, responsable du programme de revalorisation des LAV déployés par le corps des Marines des États-Unis.

 

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com