Trucks & Tanks Magazine

Trucks & Tanks Magazine - Le magazine historique et technique des engins et véhicules militaires du XXe siècle

Trucks & Tanks hors-série n°29 : la FLAK

Trucks'n Tanks n°32

Précédent | Suivant

Trucks & Tanks n°32 : Landkreuzer P.1000, le projet secret d'Hitlerzoom

[ zoom ]

[ Ajouter au panier ]

Au sommaire du n°32

Disponible

8 € frais de port compris

+ P.1000 Ratte

Le Léviathan terrestre

Canons de 28cm, poids tournant autour des 2 000 tonnes, 17 000 chevaux de puissance, blindage de 360 mm. Des chiffres qui font immanquablement penser à un navire de guerre, et la vérité est proche, car ils font partie de la fiche technique d’un croiseur, hormis le fait que cette machine évolue sur terre ! Véritable Léviathan des temps modernes, le Landkreuzer P.1000 Ratte est effectivement considéré comme un croiseur terrestre. Bien qu’une telle réalisation semble échapper à toute logique, ce « monstre » mécanique a bien été étudié par le III. Reich. Grâce à une superbe infographie en 3D, nous vous présentons les travaux réalisés par les ingénieurs allemands.

+ La Jeep Willys

Le symbole de la Victoire

« Je ne pense pas que nous aurions pu continuer la guerre sans la Jeep… Elle fait tout, elle va partout, elle est fidèle comme un chien, solide comme une mule et agile comme une chèvre. » Comme le résume le journaliste américain Ernie Pyle, la ¼ ton truck 4x4 Jeep est pétrie de qualités et marque de son empreinte la Seconde Guerre mondiale, au point qu’elle est désormais indissociable de la libération de la France. Les colonnes de Trucks & Tank magazine s’ouvrent à ce 4x4 mythique dans un article de synthèse qui, sans se vouloir totalement exhaustif, retrace son historique et sa place au sein de l’US Army.

+ Panzer III Ausf. N

La garde rapprochée des Tiger

Premier véritable char d’assaut allemand, le Panzer III bataille sur tous les fronts de septembre 1939 à la fin de l’année 1943, date à laquelle sa carrière opérationnelle amorce son véritable déclin. Effectivement, la taille de la tourelle ne permet pas l’installation d’un armement plus puissant qu’un canon long de 5cm. Ce dernier présentant des performances antichars insuffisantes pour affronter les tanks soviétiques, la greffe d’une pièce de 7,5cm court lui donne les moyens de prolonger sa carrière opérationnelle en tant que Begleitwagen (véhicule d’accompagnement). Une conversion des plus efficaces, qui se mettra notamment en valeur en jouant le rôle de « garde rapprochée » des Tiger.

+ Dossier : Bagration

L'Armée Rouge reprend la main

Si la bataille de Koursk de l’été 1943 est un succès stratégique pour Moscou, cette victoire ne peut cacher l’obsolescence progressive de son parc blindé. Le Panther surclasse le T‑34/76, et le KV‑1 n’a plus son mot à dire face au Tiger. Des travaux sont alors menés pour moderniser, voire remplacer, ces modèles en fin de carrière. Lors de son offensive de juin 1944 (opération « Bagration »), l’Armée rouge aligne des matériels enfin à la hauteur des fauves allemands. Cette fois, outre l’initiative sur le plan militaire, Moscou a repris la main dans le domaine des véhicules de combat. Ce dossier se propose d’analyser, via le truchement des engins déployés par les différents protagonistes, l’inversion du rapport de force qui s’est opérée durant l’été 1944.

+ Duels d'acier

Les combats de chars pendant la guerre du Kippour

Dans la nuit du 6 au 7 octobre 1973, la 43e brigade blindée (BB) syrienne tente de contourner la ville israélienne de Kuneïtra par le sud. Avertie de cette manoeuvre, la 7e BB israélienne organise une embuscade. Quelques minutes plus tard, une colonne de 40 T-55 syriens bute sur cinq Centurion et est prise à revers par trois autres. Quarante-cinq minutes après le premier obus tiré, 20 chars syriens sont détruits. Deux heures plus tard, le reste du bataillon est anéanti. De son côté, la 7e brigade n’a subi aucune perte. Un bilan qui peut en partie s’expliquer par différents facteurs.

+ Comparatif

T-34/76 vs. Panzer IV Ausf. G

Lors de la première phase de l’opération « Barbarossa », lancée le 22 juin 1941, les Panzer-Divisionen volent de victoire en victoire. Rien ne semble pouvoir arrêter les blindés du III. Reich, qui surclassent aisément les BT-7, T-26 et autres T-28. Bien que ces derniers disposent d’une puissance de feu généralement supérieure à celle de leurs homologues germaniques, leur conception datée et le manque d’entraînement des équipages russes conduisent à une véritable hécatombe.

+ Camouflage

LT vz. 35 sous les couleurs étrangères

Développé en Tchécoslovaquie par la firme Škoda, le char léger/moyen LT vz. 35 suscite un réel intérêt à l’export, bien aidé par la politique de Prague. Malgré ses engagements vis-à-vis de la France, le pays reste globalement « non aligné », et la qualité de ses matériels est réelle. Par ailleurs, les autres grands producteurs de chars ne sont pas vraiment représentés sur le marché international : l’URSS n’exporte pas et la France garde ses meilleures productions. Le matériel tchécoslovaque reste une référence, tant pour les grandes nations que pour les plus modestes forces armées en quête de premières acquisitions « blindées ».

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com