Trucks & Tanks Magazine

Trucks & Tanks Magazine - Le magazine historique et technique des engins et véhicules militaires du XXe siècle

Trucks & Tanks hors-série n°29 : la FLAK

En kiosque

Trucks & Tanks n°68 : La PUMA, remise en question d'un bliné mythiquezoom

[ zoom ]

[ Ajouter au panier ]

Au sommaire du n°68

Disponible

8 € frais de port compris

+ Les schwerer Panzerspähwagen Tropish Sd.Kfz. 234

La PUMA, remise en question d'un bliné mythique

Longtemps, les automitrailleuses lourdes Sd.Kfz. 234 ont étéconsidérées comme des engins initialement destinés à équiper l’Afrika-Korps. Si effectivement ces rapides 8x8 devaient fouler le sol africain, ce n’est aucunement pour combattre les Alliés mais pour assurer des missions de maintien de l’ordre face à des tribus ne reconnaissant pas l’autorité du III. Reich ! Il est vrai que Berlin rêve de reconstituer son empire colonial, perdu après la Première Guerre mondiale, en Afrique centrale et pour cela, la Wehrmacht a besoin de matériels spécifiques adaptés à un environnement. Retour, en forme de remise en question d’idées reçues, sur une famille d’engins au parcours pour le moins étonnant puisque au lieu d’indigènes mal armés, ils se retrouveront à affronter des T-34 soviétiques sur le front de l’Est !

+ 15cm schwere Infanteriegeschütz 33(Sfl.) auf Panzer 38(t) Ausf. H Grille

Ingénieux recyclage

Durant la Seconde Guerre mondiale, de manière à renforcer la puissance de feu de ses fantassins, la Wehrmacht cherche à déployer des véhicules d’appui susceptibles d’effectuer des tirs directs ou du moins semi-directs. Faute de châssis de chars moyens disponibles en grandes quantités, les Allemands vont recycler des plates-formes de blindés légers en les équipant d’obusier lourd à l’instar du 15cm schwere Infanteriegeschütz 33(Sfl.) auf Panzer 38(t) Ausf. H.

+ Le BMR-600 Pegaso

Bête à tout faire de l’Ejército Español

Dans les dernières années du régime de Franco, l’Espagne cherche à moderniser ses forces terrestres vieillissantes. Ainsi est lancé en 1972 le programme de construction d’un Blindado Medio Ruedas (BMR ou blindé moyen sur roues) destiné à assurer des missions de transport de troupes. En 1975 le prototype du BMR-600 est présenté puis sa production débute à partir de 1979. Polyvalent et peu coûteux, cet engin, qui est un succès à l’exportation, est depuis déployé sur de nombreux théâtres d’opération par l’Ejército Español.

+ M4 Sherman 105 mm

The Assault Gun

Pour renforcer la puissance de feu de ses unités mécanisées et faciliter les assauts des fortifications adverses, l’US Army développe toute une gamme de véhicules d’appui dont un sur châssis de Medium Tank M4 Sherman, armé d’un obusier de 105 mm, capable d’effectuer des tirs directs et indirects.

+ Le Panther était-il nécessaire à l’effort de guerre du III. Reich ?

Panther ou Panzer IV ?

La mise en service du Panzer V Panther n’a pas permis à l’Armée allemande d’emporter la victoire sur le Front de l’Est. Son indéniable supériorité technologique, notamment dans le domaine de l’armement, n’a pas suffit à s’opposer à la stratégie soviétique misant, en partie, sur la quantité. Il est légitime de se poser la question de la pertinence de développer un tel blindé alors que la Wehrmacht aligne déjà le Panzer IV, un peu moins coûteux, plus fiable et plus simple à entretenir. Berlin aurait pu concentrer tous ses efforts industriels sur ce dernier afin de miser, elle aussi, sur le nombre. Quelques éléments de réponse peuvent être apportés à cette question mêlant à la fois des contingences stratégique, tactique, économique et idéologique.

+ T-54

Le premier Main Battle Tank

La course à l’armement qui oppose le III. Reich à l’Union soviétique voit les Allemands développer des Panzer de plus le plus puissants misant sur la puissance de feu et la protection. Pour sa part, Moscou compte sur l’excellent char moyen T‑34, conçu avant le déclenchement des hostilités, pour emporter la victoire. Mais, en dépit de ses qualités, le blindé « star » de l’arsenal soviétique ne peut embarquer d’armement plus puissant qu’un canon de 85 mm. Hors, ce dernier est loin d’égaliser les meilleures pièces germaniques. Dans ces conditions, la décision est prise, de mettre au point un tout nouveau char capitalisant l’expérience acquise au combat. De ces études va naître le tout premier Main Battle Tank (MBT) de l’histoire.

+ Self-Propelled 17-Pdr, Valentine, Mark I, « Archer » (A30)

Vraiment atypique !

Pour lutter contres les Panzer lourdement protégés, Londres aligne le 17‑Pounder Self-Propelled Gun Achilles IIC doté du très puissant canon Ordnance QF 17 livres (76,2 mm). Ce blindé a cependant « l’inconvénient » d’emprunter un châssis américain. Embarquant le même armement, un véhicule national est alors élaboré en reprenant comme base l’Infantry Tank Mk. III Valentine, un char totalement obsolète dès 1942 mais dont la British Army possède encore de très nombreux exemplaires.

+ L’Engin Léger de Combat Even

Le blindé des intervalles

L’histoire militaire est un éternel recommencement. Durant la Première Guerre mondiale émerge l’idée, théorisée par le colonel Estienne, du « fantassin-blindé » qui se concrétisera avec le char léger FT. Ce concept, abandonné au début du conflit suivant après l’échec des blindés légers biplaces français, revient en force à l’orée des années 1950 face à la menace du rouleau compresseur soviétique.

+ Actualité du monde militaire

- L’armée australienne remplace ses 8x8 ASLAV
- Les nouveaux chars irakiens

- Courrier des lecteurs
- Bovington Tank Museum
- Actualité du livre

Renseignements : Caraktère - 3120, route d'Avignon - 13090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76
www.caraktere.com

Votre panier :

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com